Espelette et le Pays Basque

Région : Aquitaine Aquitaine Aquitaine Aquitaine

Situé dans la province du Labourd, dans la partie occidentale du Pays Basque français, le petit village d’Espelette, où est produit le fameux Piment d’Espelette protégé par une AOP, fait partie des bourgs renommés du Pays Basque.

Le Labourd, façade maritime du Pays Basque, appartient au département des Pyrénées-Atlantiques, et s’étend de la Gascogne aux Pyrénées et à l’Espagne en passant par les côtes escarpées naissant à Biarritz et s’étirant jusqu’à Hendaye jusqu’aux typiques falaises de flysch plissées et abruptes. Sa superficie est de 858km², soit environ 4% de la surface totale du Pays Basque.

La région d’Espelette est délimitée au nord par une succession de lignes de crêtes, à l’ouest par la vallée de la Nivelle, au sud et à l’est par une succession de sommets (du mont Ursuya au mont Ereby) qui forment un vaste cirque prépondérant sur les conditions climatiques locales.

Les tourbières du Mondarrain, situées au sud d’Espelette, sont un site naturel remarquable de par sa grande richesse écologique et font partie du massif du Mondarrain, inscrit au réseau Natura 2000.

Un climat bien particulier

Dans la petite région d’Espelette, le climat est méridional et océanique : l’été y est chaud (25°C de moyenne maximum en juillet) et l’hiver est doux (12°C de moyenne en janvier). Les gelées sont rares (23 jours/an en moyenne) et les jours sans dégel le sont encore plus (8 jours en 20 ans).

Bien que située à proximité de l’océan, cette zone ne subit pas les brises marines provoquées par le contraste entre la température de l’océan et celle de la terre, car elle en est protégée par un cordon de colline de 100m d’altitude environ qui joue le rôle de brise-vent et évite les phénomènes d’évapotranspiration et de déshydratation des plantes.

De plus, les collines et monts pyrénéens qui l’entourent forment une sorte d’amphithéâtre ouvert au nord-ouest amenant les flux océaniques humides à buter sur ces reliefs, ce qui permet à Espelette de bénéficier de pluies abondantes et régulières (180 jours de pluie pour 1800mm de précipitations en moyenne par an) et d’avoir le bilan hydrique le plus élevé de France à cette altitude (350m).

Enfin, la présence du massif pyrénéen provoque, par effet de fœhn entre les versants nord et sud, un vent chaud du sud nommé haïze hegoa, qui a dans cette région la particularité de souffler à la même intensité nuit et jour. Il apparaît fréquemment en automne et en hiver.

Toutes ces données météorologiques montrent bien que la région d’Espelette présente un climat singulier résultant de la conjonction de sa position géographique et géomorphologique.

Un territoire façonné par les hommes

Les premières traces d’occupation humaine dans la région, motivée par la douceur du climat, sont très anciennes, en témoigne la présence de nombreux dolmens et abris sous roche.

Les influences celtes, romaines, anglaises, espagnoles et françaises ont contribué à l’émergence d’une culture locale forte liée au commerce marchand s’étant développé dans les ports Basques et ayant conduit à l’enrichissement rapide de la région et à l’apparition d’une architecture typique Basque.

La culture du piment s’étant notablement développée à partir du XVIIIe siècle, les parcelles cultivées peuvent être observées en période estivale et sont susceptibles d’être confondues par les néophytes, de par leur aspect, avec des parcelles viticoles. On peut aussi les apercevoir dans les potagers de certaines maisons de la région et bien sûr les piments font partie du paysage local quand ils sont mis à sécher à l’automne sur les façades des maisons ou à l’intérieur des cafés et restaurants.

Activités et principales productions

Dans la province du Labourd, les principales activités économiques sont directement liées au tourisme balnéaire. Néanmoins, en se tournant vers les zones plus rurales on note une activité toujours fortement tournée vers l’agriculture. En effet, plusieurs productions du Pays Basque bénéficient ou non d’appellations mais sont néanmoins reconnues dans la culture et la gastronomie locales mais également nationales pour certaines.

On y trouve donc, outre les célèbres Piment d’Espelette AOP et Jambon de Bayonne IGP, le sel de Salies-de-Béarn IGP, l’Ossau-iraty AOP, ou le chocolat dit « de Bayonne » qui peut se décliner en chocolat au Piment d’Espelette.


Crise Coronavirus, la boutique reste ouverte mais les délais de livraison sont allongés. En savoir plus. Ignorer

';