Le Bas-Languedoc

Le Bas-Languedoc, vignes à l'automne

Région : Languedoc-Roussillon

Désignant ici  la « partie basse » du Languedoc, le Bas-Languedoc est situé entre l’aire montagneuse des Cévennes au Nord et le littoral languedocien au Sud, qui comprend la plaine littorale et à ses abords, la plaine de l’Aude et les garrigues et piémonts sous les Cévennes.

Orchidée sauvage, pré du Bas Languedoc

Ainsi défini, le Bas-Languedoc s’étale sur les départements de l’Aude et de l’Hérault, englobant Montpellier à l’Est et Narbonne au Sud-Ouest. Il est limité par Carcassonne à l’Ouest et les Cévennes au Nord-Ouest.

Au Sud il inclut une zone de très grande biodiversité dans laquelle coexistent plus de 50 types de milieux naturels : pelouses sèches, garrigues, forêts de pins, lagunes, marais, qui hébergent une faune et une flore remarquables, dont des anguilles, des hippocampes sédentaires, nombre de reptiles et batraciens, beaucoup d’insectes et une grande variété d’oiseaux. C’est un également un site migratoire de grande importance très réputé en France.

Un amphithéâtre ouvert sur la Méditerrané, soumis aux vents

Ouvert sur la mer Méditerranée au Sud-Est et bordé par la montagne au Nord, le Bas Languedoc forme un amphithéâtre de hautes terres, traversé par une ligne collinaire courant parallèlement à la plaine littorale. C’est une zone essentiellement calcaire, avec des terrains filtrants et peu hydromorphes.

Sous l’influence d’un climat méditerranéen, le Bas Languedoc connait un faible nombre de jours de pluies et un ensoleillement important oscillant entre 2500 et 2900 heures de soleil par an. Ce territoire est aussi caractérisé par les vents forts venus du Nord qui s’y retrouvent : le Mistral, soufflant du Nord-Est, et la Tramontane, soufflant du Nord-Ouest.

Ces facteurs impliquent la culture d’espèces adaptées, aux caractéristiques dites méditerranéennes : supportant la sécheresse, capables de stocker l’eau dans leurs parties végétatives, et de caler leur rythme de croissance sur celui des saisons des pluies (automne et printemps).

Territoire façonné par les hommes

Territoire occupé dès la Préhistoire par des communautés pratiquant l’agriculture, l’élevage et la poterie, le Bas Languedoc a vu son paysage impacté par la présence humaine depuis des millénaires.

La culture de la vigne a commencé ici dès l’Antiquité autour de Béziers et Narbonne et, malgré les nombreux aléas subis depuis, la viticulture fait pleinement partie du patrimoine culturel et économique du Bas Languedoc.

Village médiéval du Bas Languedoc

Activités et Principales production

Si la culture de la vigne reste très importante, elle est le plus souvent désormais, associée à des cultures maraîchères et à des productions fruitières. L’élevage tient également une place relativement importante, suivi par la production céréalière et maraîchère.  Le climat et les sols sont également propices au développement des oliviers. Ainsi le territoire est investi depuis des siècles par des oliveraies, avec comme spécificité la présence importante d’une variété, la Lucques, qui n’est pas exploitée dans d’autres régions de France.

Au rang des productions réputées on trouve de nombreux vins sous l’appellation Coteaux du Languedoc AOC, qui progressivement remplacée par l’appellation Languedoc AOC en 2017. Et aussi la fameuse olive Lucques du Languedoc AOP.


Crise Coronavirus, la boutique reste ouverte mais les délais de livraison sont allongés. En savoir plus. Ignorer

';