IGP Mogette de Vendée

  • Achat Achat
  • ODG ODG
  • Producteur Producteur

Reconnue IGP depuis 2010, la Mogette de Vendée est cultivée dans le territoire du Bas Poitou et notamment dans la zone des marais méridionaux depuis la fin du XVIIe siècle.

Bénéficiant de conditions de sol et de climat propices à sa culture, ce haricot blanc a longtemps et jusqu’à très récemment constitué le plat de base des Vendéens.

Toujours très populaire, la Mogette de Vendée est consommée de diverses manières, froide ou chaude, dans l’assiette ou sur une tartine grillée et beurrée, et constitue un élément essentiel du patrimoine gastronomique et culturel de la région. Trois fêtes annuelles célèbrent ainsi la culture. Sa qualité gastronomique et sa réputation lui ont permis de résister aux importations de haricots et de se maintenir dans les assolements régionaux.

La Mogette de Vendée IGP est cultivée dans une aire strictement délimitée, dans le département de Vendée et 13 communes de Loire-Atlantique, qui offre les conditions optimales à sa culture.

Une qualité bien particulière

La « Mogette de Vendée » est un haricot blanc de variété lingot produite à partir de plants de haricots nains.
La Mogette peut être récoltée au stade sec, avec un taux d’humidité de 10 à 16% permettant sa conservation, ou au stade demi sec, présentant des grains murs mais avec un taux d’humidité supérieur à 50% pour consommation en produit frais sans trempage. Elle est commercialisée sous diverses formes :

  • La Mogette de Vendée en sec est vendue en sachets, cagettes, filets ou autres conditionnements de différents poids ;
  • La Mogette de Vendée en demi-sec est vendue comme produit surgelé ;
  • La Mogette de Vendée est également vendue cuite au naturel : stérilisée présentée en bocaux, ou pasteurisée, présentée en barquettes ou sachets transparents.

Une texture fondante et délicate

Qu’elle soit récoltée au stade sec, et consommée après trempage, ou au stade demi sec et utilisée en produit frais sans trempage, la Mogette de Vendée présente une peau fine et une texture très fondante, qui s’écrase en bouche en une purée lisse et peu granuleuse.

Des grains très réguliers et sans défauts

La Mogette de Vendée se caractérise par :

  • des grains réniformes, présentant souvent une extrémité tronquée,
  • de couleur blanche homogène, sans veinure forte apparente pour le grain sec, et de couleur blanche à vert très clair pour le grain demi-sec,
  • des grains bien calibrés, entre 1 et 2 cm de long et au moins 4,5 mm d’épaisseur,
  • une peau fine, lisse et brillante.

Un goût typique

En bouche, la Mogette de Vendée, dont le goût est peu salé et à peine sucré, développe un léger arôme de châtaigne accompagné de notes de poireau.

Une qualité liée au territoire

Le haricot, pour bien se développer, a besoin d’eau, de soleil et de chaleur. Recouverte à 70% de bocage au relief légèrement ondulé, et présentant un maillage de haies brise-vent, la Vendée offre des conditions favorables à sa culture et contribue directement à la qualité finale du produit et ses spécificités.

Un climat doux gage d’homogénéité des grains

Les pluies abondantes en hiver permettent aux sols de constituer leur réserve d’eau.
Au printemps, les températures douces et régulières assurent une bonne germination et le développement homogène des plants. Tandis que les haies bocagères qui coupent les vents soufflant du Nord-Est évitent le dessèchement des sols et favorisent la levée rapide et régulière.

Un été ensoleillé assurant un séchage naturel

En été, les températures plus chaudes et l’ensoleillement permettent le séchage naturel des grains au champ, réduisant ainsi les différences de stades de maturité des haricots et permettant l’obtention de grains homogènes.

…et un sol qui favorise la texture fondante

Les sols, moyennement profonds et peu séchant, offrent une capacité de rétention d’eau, sans risque d’asphyxie des racines, mais suffisante pour limiter naturellement le stress hydrique.
Ceci évite l’altération et le durcissement des membranes cellulaires des grains, jouant ainsi un rôle primordial dans la fameuse texture fondante de la Mogette de Vendée IGP.

Un savoir-faire original

La Mogette de Vendée IGP puise son identité dans les caractéristiques pédoclimatiques du territoire mais aussi dans les savoir-faire spécifiques développés pour adapter au mieux la production au milieu avec lequel elle interagit. Ces savoir-faire s’expriment en particulier

En amont de la culture

Les variétés cultivées sont sélectionnées via une procédure incluant des tests en culture, des échanges entre producteurs et des dégustations. Celle-ci permet de maintenir, année après année, la spécificité de la Mogette de Vendée IGP.
Le choix des parcelles est également déterminant : les taux d’argile et de limons sont des critères prépondérant pour le développement des caractères « fondant » et « homogène »  de la Mogette de Vendée.

Le choix des dates-clés

La date du semis est déterminée dans chaque parcelle quand le sol est suffisamment réchauffé.
En été, les producteurs interviennent en irriguant les cultures et garantissent ainsi la texture fondante et homogène des haricots.
Enfin les producteurs doivent déterminer avec précision la date d’arrachage, au moment où le haricot est au bon stade de maturité (90% de gousses sèches pour les grains secs et 65% de grains blancs pour les demi-secs) avec un taux d’humidité des grains satisfaisant (entre 12 et 25% pour le sec, autour de 50% pour le demi-sec). Seule une grande expérience et une connaissance fine de la culture permettent d’identifier ce stade optimal, garant de la typicité du produit.

Un cahier des charges strict

Des variétés contrôlées

La Mogette de Vendée est produite à partir de semences standard inscrites au catalogue officiel français ou européen et soumises aux contrôles des services officiels. L’utilisation de semences fermières est interdite et elles doivent être inscrite sur la liste des variétés reconnues par le groupement des producteurs.
L’inscription d’une nouvelle variété dans la liste des variétés reconnue est possible (tout comme le retrait d’une variété préalablement reconnue) si elle satisfait les critères physiques et organoleptiques exigés pendant deux campagnes de mise à l’essai et si elle reçoit un avis favorable d’un comité de dégustation composé d’au moins 5 personnes représentant au moins deux des trois catégories suivantes : consommateurs, restaurateurs, personnes ayant exercé ou exerçant une activité dans le monde agricole.

Une culture encadrée

Le choix des parcelles utilisées pour la culture dépend de la qualité de leur sol, notamment des proportions en argile et en limons du sol. On distingue deux situations :

– Pour la Mogette de Vendée IGP sèche, récoltée par battage après arrachage et séchage au sol, le taux d’argile du sol est de 25% maximum et les limons totaux de 35% minimum.
– Pour la Mogette de Vendée IGP demi-sèche ou sèche, récoltée par battage sans arrachage et avec séchage sur pied, le taux d’argile du sol est de 35% maximum et les limons totaux de 35% minimum.
La culture précédant celle de la Mogette de Vendée IGP ne doit pas être une légumineuse et on interdit le chlorure de potassium pendant les trois mois précédant le semis.

Le semis est réalisé du 10 mai au 20 juin. On peut semer avant le 10 mai si la température du sol est d’au moins 12°C à la profondeur du semis.

Différentes récoltes selon le type de grains

La récolte de la Mogette de Vendée IGP sèche s’effectue quand au moins 90% des gousses sont sèches. On distingue ensuite la récolte indirecte (séchage au sol) de la récolte directe (séchage sur pied).
En cas de récolte indirecte on arrache d’abord les pieds de haricots puis on les laisse sécher au sol pendant un jour minimum avant de les andainer et éventuellement de les retourner pour assurer un séchage uniforme. On procède ensuite au battage. En cas de récolte directe, on laisse sécher les gousses sur pied et on procède au battage quand elles sont sèches.

La récolte de la Mogette de Vendée IGP demi-sèche s’effectue quand au moins 65% des grains sont blancs et on procède à un battage direct. Dans tous les cas (mogette sèche ou demi-sèche) le défanage chimique est interdit.

Une histoire récente

La culture du haricot en France s’est développée lors du XVIe siècle par importation depuis l’Amérique récemment découverte, mais est signalée en Vendée dès la fin du XVIIe siècle. On l’appelait alors le haricot, ou lingot de Vendée et elle s’est rapidement répandue dans la région. En 1930 la culture du haricot en Vendée occupait 9000 hectares et formait la base de l’alimentation des campagnards vendéens. On l’appelait déjà Mogette à l’époque.

La qualité reconnue de la production vendéenne fait qu’elle a su résister aux importations à prix bas et est restée rentable, car appréciée par de nombreux acheteurs. Nombreux sont ceux qui considèrent la Mogette de Vendée comme d’une qualité inégalée et unique au monde.

Elle se déguste traditionnellement avec le Jambon de Vendée, ou encore bien chaude sur une tartine grillée frottée à l’ail et bien beurrée.

Une culture qui donne vie au territoire

Tous les ans, en août, se tient à Saint-Sulpice d’Arnoult la grande fête de la Mojhette, qui fêtera ses 20 ans en 2017. Attirant des centaines de visiteurs, le but de cet évènement est de mettre en avant la mogette au travers de marchés, brocantes, expositions artistiques et d’artisanat durant une journée. Un concours d’égrenage de mogettes est également organisé, auquel participe la Confrérie de la Mojhette qui est également présente à l’évènement.

POUR L’ACHETER EN TOUTE CONFIANCE :

 

Les producteurs

Producteur 1 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Producteur 2 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Producteur 3 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Livraison Colissimo - Offerte dès 65 € d'achat en France / 100 € d'achat en Europe Ignorer

';