IGP Citron de Menton

  • Achat Achat
  • ODG ODG
  • Producteur Producteur

Zone de culture du citron la plus septentrionale du monde, le petit territoire de communes entourant Menton produit le Citron de Menton depuis des siècles mais ce dernier a été reconnu IGP très récemment, en 2015.

La production de citrons dans la région de Menton contribue à faire des Alpes-Maritimes le département le plus producteur d’agrumes en France métropolitaine après les deux départements corses. Le Citron de Menton IGP est très prisé pour sa qualité et les parfums de son zeste et de son jus.

Le Citron de Menton IGP est produit et récolté sur le territoire de cinq communes des Alpes-Maritimes : Castellar, Gorbio, Roquebrune-Cap-Martin, Sainte-Agnès et Menton.

Une qualité bien particulière

Le Citron de Menton IGP est un citron jaune de gros calibre issu de l’espèce Citrus limon. Il est commercialisé à l’état primeur et à pleine maturité, en vrac ou en barquettes de moins de 2kg, dont les fruits sont calibrés.

Récolté à la main, commercialisé avec une ou deux feuilles

Issu des variétés Adamo, Cerza, Eureka, Santa Teresa, et Menton le citron de Menton est cueilli à la main avec une ou deux feuilles. Ces grandes feuilles caractéristiques, lancéolées et de couleur vert clair, témoignent de sa fraicheur au moment de la commercialisation.

D’une jolie couleur jaune atteinte naturellement sur l’arbre

La coloration du Citron de Menton IGP est atteinte naturellement sur l’arbre. Celle-ci est jaune clair à jaune verdâtre si le citron est dit « primeur », jaune clair intense et lumineux quand le citron est à maturité optimale, et jaune vif, presque fluorescent, en hiver quand les nuits sont les plus froides.

Un zeste délicat et très parfumé

Le citron de Menton IGP ne subit aucun traitement chimique après récolte et n’est enrobé d’aucune cire.
Son écorce très adhérente aux quartiers, est finement granulée et dégage un parfum fort présentant des essences aromatiques très prononcées sur la citronnelle fraîche.

Le zeste du Citron de Menton se prête ainsi à de nombreuses utilisations en confiserie et en cuisine.

Un jus abondant acidulé et sans amertume

Le « Citron de Menton » est juteux. Il offre une teneur en jus d’au moins de 25 % du poids total du fruit.
Ce jus est très parfumé et présente une saveur acidulée, sans amertume, caractérisé par un rapport teneur en sucre sur acidité citrique entre 1,2 et 2,2.

Une qualité liée au territoire

La qualité spécifique du Citron de Menton résulte essentiellement de la situation géographique particulière de l’aire de production et des pratiques que les agrumiculteurs mentonnais ont mis au point pour y adapter la culture.

L’aire de production de citrons la plus septentrionale au monde

Le territoire du production du Citron de Menton IGP est d’abord caractérisé par sa latitude dont l’effet sur la température est modéré par des effets microclimatiques dus à sa situation entre mer et montagne.

L’hygrométrie particulière du bassin mentonnais, proche de celle d’un climat tropical, favorise ainsi la culture du citron.

Et la culture sur des terrasses aménagées à flanc de colline limite les risques de gelées et garantit la maturité du fruit grâce à la restitution de la chaleur emmagasinée pendant la journée par les murs des terrasses. Les sols, gréseux, sont aérés et conviennent bien à la production de citrons.

Des températures à l’origine de sa couleur et de sa conservation

La faible amplitude de température jour/nuit est à l’origine de la couleur soutenue spécifique du citron de Menton IGP qui peut être jaune vif, quasi fluorescent, en période de froid nocturne hivernal, caractéristique propre à la production mentonnaise.
En effet le froid relatif du secteur mentonnais de mi-janvier à fin février permet l’obtention d’un fruit de belle coloration, au gout acidulé et apte au vieillissement.
Cet aspect du climat est également responsable de la forte adhérence de l’écorce aux quartiers, ce qui préserve le citron plusieurs semaines après récolte, même coupé en deux.

Un relief protecteur

La chaîne montagneuse qui délimite l’aire géographique au Nord protège le citronnier des dégâts induits par les vents d’ouest, du nord et du nord-est qui soufflent sur la côte en période de fructification. Tandis que la brise maritime est bénéfique au citronnier qu’elle permet d’aérer.

Entretenant un climat doux favorisant le goût acidulé et non amer du jus

Le climat de Menton, sous l’influence de la mer à moins de 7 km à vol d’oiseau des parcelles, se caractérise par sa douceur et par l’apparition de brumes lors de la saison chaude qui réduisent le fort ensoleillement. Ces éléments conjugués limitent l’accumulation de sucres en sucres et favorisent le goût acidulé mais sans amertume du Citron de Menton IGP.

Une grande biodiversité favorisant la qualité sanitaire

Le climat mentonnais, moyennement humide et présentant des pluies courtes au printemps et à l’automne, limite le développement de parasites et de champignons, favorisé par une humidité excessive.
La situation des vergers et l’absence de grandes cultures dans le territoire confèrent à la zone une biodiversité locale exceptionnelle qui concourt à la maîtrise naturelle du parasitisme.
Enfin la petite taille des vergers et la mise en œuvre de pratiques de culture adaptées, permettent d’assurer la bonne santé des arbres.
La qualité sanitaire de la production permet ainsi le recours très exceptionnel aux produits phytosanitaires, et l’absence de traitement post-récolte.

Un savoir-faire original

Des variétés locales ou adaptées

Historiquement, c’est la variété locale « Menton » qui était principalement cultivée par les agrumiculteurs. Mais à partir de 1956, la maladie dite du « mal sec » a décimé les citronniers de la région et cette variété s’y est montrée particulièrement sensible, orientant alors la recherche vers des variétés plus résistantes présentant des caractéristiques similaires à la variété Menton.

Une culture en terrasses

Les agrumiculteurs cultivent le citronnier sur des terrasses, ou « restanques », aménagées pour profiter au mieux de l’énergie solaire. Les murs de ces terrasses restituent la chaleur emmagasinée pendant la journée et limitent les effets des gelées matinales. De plus, le maintien de ces terrasses en cultures permet de conserver le paysage traditionnel mentonnais lié à la culture ancienne des agrumes.

Des arbres taillés annuellement, des fruits récoltés toute l’année

La taille s’effectue au moins une fois par an entre les mois de février et septembre. Les rameaux ne produisant pas de fruits sont éliminés au profit de ceux qui en produisent pour garantir une répartition plus efficace de la sève dans l’arbre. La taille permet également l’obtention d’un fruit de bon calibre et bien juteux. La cueillette s’effectue toute l’année, manuellement et en plusieurs passages pour ne choisir que les fruits arrivés à maturité en fonction de leur couleur. La récolte est précautionneuse et on cueille en général le fruit avec quelques feuilles.

Un cahier des charges strict

Production

– Le Citron de Menton IGP provient de l’espèce Citrus limon et des variétés Adamo, Cerza, Eureka, Santa Teresa et de la variété dénommée localement « Menton ». La liste des variétés autorisées peut-être actualisée selon un protocole de sélection des variétés spécifique et piloté par une commission de révision composée de 2 producteurs de Citron de Menton IGP minimum, le président du groupement et un pépiniériste, fournisseur de plants de citronnier.
– Les parcelles doivent : avoir un sol de type argilo-sableux à sablo-argileux, une altitude maximum de 390 m, être à 7 km maximum de la mer à vol d’oiseau, être situées sur des terrasses aménagées, et être irrigables.
– La distance minimale entre les arbres est de 4 mètres.
– Une taille annuelle est réalisée entre le 1er février et le 30 septembre. Les rameaux non ou peu fructifères sont pincés ou éliminés régulièrement tout au long de la production des citrons.
– Les fertilisants sont apportés sous forme organo-minérale selon des règles de fractionnement précises, et les apports sont limités à 225 unités d’azote/ha/an.

Récolte, tri et calibrage

– La récolte est manuelle en plusieurs passages tout au long de l’année au fur et à mesure de la maturité des fruits. Ils sont détachés individuellement du rameau puis posés dans un récipient (seau, caisse, etc.). Le pédoncule du fruit est coupé au ras du calice, excepté pour les fruits cueillis avec des feuilles.

– Les fruits cueillis sont déversés avec précaution dans des caisses de transport ou des cartons de 20 kg maximum. Les sacs sont interdits à la récolte.
– Les traitements chimiques après récolte sont interdits et les fruits ne sont enrobés d’aucune cire, quelle que soit sa composition.
– Les fruits récoltés peuvent être stockés avant tri dans un lieu abrité et aéré au maximum 24 heures après récolte et avant le tri.
– Tri en catégorie extra : absence de défauts de l’épiderme de nature progressive avec une tolérance de maximum 5% de fruits présentant des légers défauts admis en catégorie I, à l’exception du défaut de fumagine.
– Tri en catégorie I : légers défauts d’aspect (cicatrices, fumagine, forme, coloration, épiderme), absence de défauts de l’épiderme de nature progressive, avec une tolérance totale de 5% de fruits (poids ou nombre) ne répondant aux exigences de cette catégorie mais conforme à la catégorie II.
– L’IGP est réservée aux fruits présentant un calibre entre 53 mm et 90 mm (diamètre maximal de la section équatoriale du fruit). Les fruits sont calibrés selon différentes classes de calibres avec dans tous les cas une tolérance de 10% (nombre ou poids) d’agrumes correspondant à la classes immédiatement supérieure ou inférieure à celle mentionnée sur le colis.

Conditionnement

– Le Citron de Menton est commercialisé avec une à deux feuilles attachées au pédoncule pour une proportion minimale de 30% des fruits.
– Il est conditionné en colis de moins de 8 kg, en barquettes de moins de 2 kg (uniquement pour la catégorie extra), ou en colis de moins de 15 kg uniquement pour les fruits destinés à la transformation.
– Les fruits conditionnés peuvent être stockés en colis identifiés dans un lieu abrité et aéré ou en chambre froide à température comprise entre 8°C et 12°C.
– Les fruits sont expédiés au maximum 7 jours après récolte.

Une longue histoire

Jusqu’au milieu du XVe siècle, le paysage mentonnais se compose surtout de céréales, de vignes et de figuiers. Les premiers agrumes apparaissent avec la culture de l’olivier au XIVe siècle.

Le véritable essor de l’agrumiculture mentonnaise est aux XVIIe et XVIIe siècles avec les premiers textes législatifs règlementant cette culture et le commerce des citrons.

L’apogée de la culture durera environ un siècle, du milieu du XVIIe au milieu du XIXe siècle. A cette époque l’agrumiculture est la première activité économique de Menton, les exportations atteignant 35 millions de citrons par an vers l’Angleterre, l’Allemagne, la Russie et même l’Amérique du Nord.

La culture du citron se pratique surtout dans des jardins de petites superficies, les « restanques », où les rendements sont de 30.000 à 35.000 citrons par hectare.

A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, la culture des citronniers décline à cause de la petite taille et du leur morcèlement des exploitations, et des maladies et intempéries, dont deux gels exceptionnels.

Ce déclin se poursuit  tout au long du XXe siècle, sous l’effet de la maladie du « mal secco » et de l’exode rural.

Néanmoins, en 1992, la ville de Menton s’est engagée à encourager la plantation d’agrumes dans le bassin mentonnais en octroyant des aides financières aux agrumiculteurs et en préservant les terres agricoles. De plus, un partenariat avec l’INRA permet la mise en place de vergers expérimentaux et donc l’amélioration des connaissances techniques sur la culture du Citron de Menton dans l’objectif de doubler la production entre 2012 et 2017.

Une culture qui donne vie au territoire

La « Fête du Citron » à Menton qui réunit depuis des dizaines d’années, des milliers de spectateurs (200 000 visiteurs en 2011) venus de France et de l’étranger est le meilleur témoin de la grande réputation du « Citron de Menton ». Cette fête qui représente le troisième événement le plus populaire des Alpes-Maritimes naquit en 1934. Elle est symbolisée par les chars décorés en citrons et oranges qui défilent dans la ville ainsi que par les compositions florales à base d’agrumes qui agrémentent les jardins dans toute la ville.

POUR L’ACHETER EN TOUTE CONFIANCE :

L’acheter en ligne sur notre boutique en ligne.

  • Dans votre magasin habituel, faites confiance aux produits qui portent le logo IGP.

Boutique, vente produits IGP, AOP, STG, Label rouge, appellation d’origine contrôlée, appellation d’origine protégée, certification, produit contrôlé, indication géographique protégée, inao, INAO, organisme certificateur, produit de qualité, produit de terroir, information, cahier des charges, pas cher, appellation contrôlée pas cher, bon marché, prix bas, juste prix

Les producteurs

Producteur 1 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Producteur 2 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Producteur 3 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Trêve estivale : les expéditions sont suspendues du 1er au 16 août inclus. Les commandes durant cette période seront honorées à partir du 17 août 2020, et bénéficient d'une réduction de 5 € des frais d'expédition en utilisant le code ETE2020 Ignorer

';