Languedoc

La Lucques du Languedoc AOP

Categories: Tags:
Lucques du Languedoc en culture

La Lucques du Languedoc AOP, nouveau produit français au registre des Appellations d’Origine Protégées

L’enregistrement de l’appellation d’origine protégée « Lucques du Languedoc » a été publié au Journal officiel de l’Union Européenne du 15/02/2017. Celui-ci fait suite à l’homologation de la dénomination en appellation d’origine contrôlée (AOC) en août 2015.

La Lucques du Languedoc est une olive de bouche de couleur verte présentant une forme caractéristique de croissant. En bouche, elle est ferme sans être craquante avec un noyau allongé en forme de croissant de lune. Son goût est moyennement salé, très peu amer et sans acidité marquée. Elle présente des arômes d’avocat, de noisette fraîche ou de foin coupé.

La Lucques du Languedoc AOP est récoltée, mise en saumure et éventuellement pasteurisée dans une aire géographique délimitée appartenant à la partie basse du Languedoc d’altitude inférieure à 400 mètres, qui comprend 68 communes de l’Aude et 224 communes de l’Hérault. Ce territoire est situé au débouché des gorges de l’Hérault, berceau historique de la variété Lucques.

Fruit d’une variété d’olivier dont la pollinisation est très délicate et exige l’intervention du vent, la Lucques du Languedoc bénéficie dans ce territoire de conditions optimales à son développement : combinaison de deux vents forts au printemps – le Mistral et la Tramontane et sols calcaires, en plus ds températures et précipitations favorables à la culture de l’olivier.

Ces conditions naturelles spécifiques, couplées aux savoir-faire des oléiculteurs confèrent à l’olive ses caractéristiques particulières. La Lucques du Languedoc, fragile, est toujours récoltée à la main.

Voir la description détaillée de l’appellation AOP « Lucques du Languedoc »

Voir le Règlement européen n°2017/255

Crédit photo : INRA DIST, Jean Weber

Le miel des Cévennes IGP

Categories: Tags:

Le miel des Cévennes IGP, nouveau produit français au registre des indications géographiques protégées de l’Union Européenne

La Commission européenne a enregistré la dénomination « Miel des Cévennes » en indication géographique protégée (IGP) par règlement paru au Journal Officiel de l’Union Européenne le 8 avril 2015.

Le « Miel des Cévennes » peut être un miel polyfloral, caractérisé par une prédominance du mélange de plusieurs espèces végétales typiquement cévenoles ; ou monofloral : miel de bruyères (blanche et/ou cendrée), miel de châtaignier, miel de framboisier, ou miel de ronces.

La spécificité du « Miel des Cévennes » et sa réputation sont fondées sur la diversité de la flore cévenole butinée par les abeilles.

Les Cévennes sont un lieu de convergence climatique (montagnard et méditerranéen), avec un relief très prononcé produisant des effets microclimatiques avec une influence sur la répartition de la flore dans la zone et sur les périodes de floraison, et présentant une géologie très diverse, composée de roches toutes très anciennes, avec un peu de calcaire métamorphique, beaucoup de schistes et gneiss, mais aussi des grès et des micaschistes.

Ainsi les caractéristiques géomorphologiques et climatiques de l’aire géographique favorisent la présence d’une végétation typique façonnée par les pratiques agricoles.

Le « Miel des Cévennes » est issu du butinage des abeilles sur la végétation spontanée ou sur la culture traditionnelle (châtaigniers) dans les communes des Cévennes, dans les départements de l’Ardèche, du Gard, de l’Aveyron et de la Lozère.

Il est le fruit du savoir-faire des apiculteurs qui ont appris à connaître les particularités de ce territoire pour produire des miels très typés et différenciés selon les emplacements choisis et les zones de butinage visées, mettant à profit la grande variabilité des floraisons cévenoles.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP miel des Cévennes

Voir le Règlement européen n°551/2015