Fruit

Les Abricots rouges du Roussillon AOP

Categories: Tags:

Les Abricots rouges du Roussillon AOP, nouveau produit français au registre des Appellations d’origine protégées

L’enregistrement de l’appellation d’origine protégée « Abricots rouges du Roussillon » a été publié au Journal officiel de l’Union Européenne du 3/02/2016. Celui-ci fait suite à l’homologation de la dénomination en appellation d’origine contrôlée (AOC) en mars 2015.

Les abricots rouges du Roussillon sont des abricots frais qui se distinguent à l’œil par leur couleur de fond orangée, avec des ponctuations rouge vif, et leur relative petite taille (de 35 à 55 mm de diamètre).
Peu acides, les « Abricots rouges du Roussillon » se caractérisent par une saveur sucrée, une bonne jutosité et une texture fondante, et des arômes intenses de fruit frais (pêche/nectarine) et de jus d’abricot.

Les « Abricots du Roussillon » sont produits, triés, calibrés et conditionnés dans l’aire géographique qui s’étend sur 100 communes du département des Pyrénées-Orientales, de la bordure méditerranéenne jusqu’aux contreforts du Canigou en remontant les vallées des 3 fleuves (Têt, Tech et Agly) jusqu’à une altitude de 450 mètres.
Dans ce territoire l’abricotier est présent depuis plus de dix siècles, suite à l’introduction de la culture par les arabes.
Ainsi au fil des siècles, la culture de l’abricot a contribué à façonner les paysages et les sols et permis le développement de savoir-faire et la sélection de variétés, conduisant à la production des fruits de qualité déterminée.
C’est ce lien étroit entre le terroir et ses fruits que reconnait et protège désormais l’Appellation d’origine protégée.

Voir la description détaillée de l’appellation AOP « Abricots rouges du Roussillon »

Voir le Règlement européen n°1756/2015

L’échalote d’Anjou IGP

Categories: Tags:

L’Echalote d’Anjou IGP, nouveau produit français au registre des Indications géographiques protégées européen

L’enregistrement de l’indication géographique protégée « Echalote d’Anjou » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 24 novembre 2015.

L’« Echalote d’Anjou » est une échalote « traditionnelle » -issue de multiplication végétative – rosée, de type variétal Jersey longue, vendue à l’état frais.
Elle présente une forme régulière, légèrement allongée et fine, et un aspect extérieur séduisant avec des tons rouge-jaune plus clairs que l’échalote demie-longue. Ses bulbes sont fermes et consistants, sans tige creuse ni dure, et pratiquement dépourvus de touffe radiculaire.
« L’Echalote d’Anjou » se caractérise par une chair rosée, à consistance tendre, qui développe une intensité aromatique originale avec un caractère piquant significatif, au niveau olfactif et gustatif. Elle se conserve particulièrement longtemps.

Toutes les opérations de culture et de conditionnement de l’échalote sont réalisées dans une aire géographique qui s’étend sur 71 communes du département du Maine-et-Loire.
Situé à l’est du département, traversé d’Est en Ouest par la vallée de la Loire, ce territoire présente des caractéristiques pédoclimatiques particulièrement favorables à la culture, notamment des sols à bonne capacité de rétention en eau et un climat réputé pour sa douceur.

Ainsi la qualité du produit est garantie par plusieurs facteurs naturels propres à la région, et par les savoir-faire qui restent très manuels (une plantation et un arrachage manuel).

L’« Echalote d’Anjou » est commercialisée sous deux formes : l’échalote précoce (ou demi-sèche) expédiée en tout début de saison, et l’échalote de conservation (ou sèche), caractérisée par l’aspect sec du collet qui est commercialisée tout au long de l’année.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP « Echalote d’Anjou »

Voir le règlement européen n°2015/2211

Le citron de Menton IGP

Categories: Tags:

Le citron de Menton IGP, nouveau produit français au registre des indications géographiques protégées

L’enregistrement de l’indication géographique protégée « citron de Menton » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 2 octobre 2015.

Le citron de Menton est un fruit de gros calibre (diamètre de 53 à 90 mm), de couleur jaune clair à jaune verdâtre lorsqu’il est «primeur», jaune intense et lumineux à maturité optimale. Il est commercialisé avec une à deux feuille(s) lancéolées de grande taille, de couleur vert clair. Sa chair est juteuse (teneur minimum en jus de 25% du poids total) et très parfumée avec des essences aromatiques très prononcées de citronnelle fraîche. Son jus a une saveur acidulée et sans amertume.

Le citron de Menton est récolté à la main. Il ne subit aucun traitement chimique après récolte et n’est enrobé d’aucune cire, quelle qu’en soit sa composition.

La zone géographique du citron de Mention est très réduite, correspondant au territoire de la commune de Menton, et de quatre communes limitrophes : Castellar, Gorbio, Roquebrune-Cap-Martin et Saint-Agnès. Cette aire est la zone de culture du citron la plus septentrionale au monde, située entre mer et montagne, et bénéficie d’un micro-climat très particulier caractérisé par :

  • de faibles écarts de températures : hiver doux, à l’exception d’une courte période entre fin janvier et début février, printemps et automne agréables mais orageux, et été chaud sans être caniculaire ;
  • un ensoleillement important ;
  • la présence de brumes et une forte hygrométrie estivale proche des valeurs des zones tropicales.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP Citron de Menton

Voir le Règlement européen n°1756/2015

Le miel des Cévennes IGP

Categories: Tags:

Le miel des Cévennes IGP, nouveau produit français au registre des indications géographiques protégées de l’Union Européenne

La Commission européenne a enregistré la dénomination « Miel des Cévennes » en indication géographique protégée (IGP) par règlement paru au Journal Officiel de l’Union Européenne le 8 avril 2015.

Le « Miel des Cévennes » peut être un miel polyfloral, caractérisé par une prédominance du mélange de plusieurs espèces végétales typiquement cévenoles ; ou monofloral : miel de bruyères (blanche et/ou cendrée), miel de châtaignier, miel de framboisier, ou miel de ronces.

La spécificité du « Miel des Cévennes » et sa réputation sont fondées sur la diversité de la flore cévenole butinée par les abeilles.

Les Cévennes sont un lieu de convergence climatique (montagnard et méditerranéen), avec un relief très prononcé produisant des effets microclimatiques avec une influence sur la répartition de la flore dans la zone et sur les périodes de floraison, et présentant une géologie très diverse, composée de roches toutes très anciennes, avec un peu de calcaire métamorphique, beaucoup de schistes et gneiss, mais aussi des grès et des micaschistes.

Ainsi les caractéristiques géomorphologiques et climatiques de l’aire géographique favorisent la présence d’une végétation typique façonnée par les pratiques agricoles.

Le « Miel des Cévennes » est issu du butinage des abeilles sur la végétation spontanée ou sur la culture traditionnelle (châtaigniers) dans les communes des Cévennes, dans les départements de l’Ardèche, du Gard, de l’Aveyron et de la Lozère.

Il est le fruit du savoir-faire des apiculteurs qui ont appris à connaître les particularités de ce territoire pour produire des miels très typés et différenciés selon les emplacements choisis et les zones de butinage visées, mettant à profit la grande variabilité des floraisons cévenoles.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP miel des Cévennes

Voir le Règlement européen n°551/2015

Le pomelo de Corse IGP

Categories: Tags:
Le Pomelo de Corse IGP

Le pomelo de Corse IGP, nouveau produit français au registre des indications géographiques protégées

L’enregistrement de l’indication géographique protégée « pomelo de Corse » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 8 octobre 2014.

Le pomelo de Corse est un fruit sans pépin. Sa peau est de couleur jaune pouvant présenter une tache de couleur orangé-rouge sur la surface du fruit. Elle est également lisse et fine. Sa chair est de couleur rose à rouge pourpre. Sa chair est très juteuse (teneur minimum en jus de 38%) et parfumée. Son goût est sucré, avec quelques notes d’acidité, mais sans présence d’amertume. La zone géographique du pomelo de Corse s’étend sur les départements de Haute-Corse et de Corse-du-Sud, où celui-ci était traditionnellement cultivé en verger.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP Pomelo de Corse

Voir le Règlement européen n°1054/2014

Voir le communiqué de presse INAO