Midi-Pyrénées

L’ail violet de Cadours AOP

Categories: Tags:
Ail violet de Cadours AOP, appellation d'origine protégée

L’ail violet de Cadours AOP, nouveau produit français  au registre des appellations d’origine protégée

L’enregistrement de l’appellation d’origine protégée «  ail violet de Cadours » a été publié au Journal officiel de l’Union Européenne du 13/06/2017. Celui-ci fait suite à l’homologation de la dénomination en appellation d’origine contrôlée (AOC) en décembre 2015.

Ail sec dont la tunique externe est blanche veinée de stries « lie de vin », l’ail violet de Cadours se caractérise par la forme régulière et ronde de son bulbe et la fermeté des gousses au toucher.
Les bulbes sont présentés entiers, bien nettoyés, sans déchirure et les racines coupées à ras.
Cru, « l’ail violet de Cadours » présente une odeur soutenue d’ail et un piquant intense au nez.
Cuit, il apporte en bouche une légère impression de piquant et présente une bonne persistance aromatique. Sa texture est moelleuse et sa saveur délicatement sucrée.
Il peut être vendu sous forme de tresse, de gerbe ou de bouquet. Et on le trouve aussi équeuté, en corbeille ou en plateau pour les plus gros calibres (plus de 60 mn), ou en sacs, filets ou barquettes.

L’Ail violet de Cadours est produit, séché, pelé et conditionné dans l’aire géographique qui s’étend sur 106 communes au confluent des départements de la Haute-Garonne, du Gers et du Tarn-et-Garonne.
Produit à partir de deux variétés isolées au sein de la population locale d’ail violet, l’Ail violet de Cadours bénéficie de conditions de sol et de climat très favorables à la culture et au séchage de l’ail, et d’un savoir-faire traditionnel qui garantit l’expression des qualités organoleptiques.
C’est le plus précoce des aulx français. Disponible sur le marché dès le mois de juillet, il se conserve à température ambiante jusqu’au mois de février.

Découvrir le produit / en acheter

Voir le règlement d’exécution (UE) 2017/987 de la commission du 30 mai 2017

Voir la description détaillée de l’appellation AOP « Ail violet de Cadours ».

L’ail violet de Cadours AOC

Categories: Tags:
Ail violet de Cadours AOP, appellation d'origine protégée

L’ail violet de Cadour AOC, nouveau produit français  enregistré comme appellation d’origine

L’arrête portant homologation du cahier des charges de l’AOC « Ail violet de Cadours »  a été publié au Journal Officiel de la République française le 17 décembre 2015 ; la demande a été transmise à la Commission européenne en vue d’un enregistrement en AOP de la dénomination.

L’Ail violet de Cadours est un ail sec, dont la tunique externe est blanche veinée de stries violet « lie de vin ». Il se caractérise par un calibre supérieur à 45 mm, et la forme régulière et ronde de son bulbe (et la fermeté des gousses au toucher). Les bulbes sont présentés entiers, bien nettoyés, avec une tunique au moins sans déchirure, et les racines coupées à ras.
Cru, « l’ail violet de Cadours » présente une odeur soutenue d’ail et un piquant intense au nez. Cuit, il apporte en bouche une légère impression de piquant et présente une bonne persistance aromatique. Sa texture est moelleuse et sa saveur délicatement sucrée.
Il peut être commercialisé sous forme de tresse, de gerbe ou de bouquet. Et on le trouve aussi équeuté en corbeille ou en plateau pour les plus gros calibres (supérieurs à 60 mn), ou en sacs, filets ou barquettes.

L’Ail violet de Cadours est produit, séché, pelé et conditionné dans l’aire géographique qui s’étend sur 106 communes au confluent des départements de la Haute-Garonne, du Gers et du Tarn-et-Garonne.
Produit à partir de deux variétés, Germidour et Valdour, qui ont été isolées au sein de la population locale d’ail violet, l’ »Ail violet de Cadours » bénéficie de conditions de sol et de climat très favorables, pour la culture et pour le séchage, et d’un savoir-faire traditionnel qui garantit l’expression des qualités organoleptiques.
C’est le plus précoce des aulx français. Disponible sur le marché dès le mois de juillet, il se conserve à température ambiante jusqu’au mois de février

Voir la description détaillée de l’appellation AOC « Ail violet de Cadours ».

Voir l’arrêté du 17 décembre 2015 relatif à l’appellation d’origine contrôlée « Ail violet de Cadours »

Le saucisson de Lacaune IGP

Categories: Tags:

Le Saucisson de Lacaune / Saucisse de Lacaune IGP, nouveau produit français au registre européen des indications géographiques protégées

Le règlement européen enregistrant l’indication géographique protégée « Saucisson de Lacaune / Saucisse de Lacaune » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 26 novembre 2015.

Les « Saucisson de Lacaune » / « Saucisse de Lacaune » sont des charcuteries sèches non fumées, préparées à partir de morceaux nobles (jambon, épaule, longe) et de gras de porc ou de coches. Le hachage est gros et les produits toujours embossées en boyaux naturels.

Le ≪ Saucisson de Lacaune ≫ contient au minimum 80 % de viande maigre, complété par du gras de bardière. La « Saucisse de Lacaune » contient au minimum 70 % de viande maigre, complété par du gras de bardière et/ou de poitrine.
De forme cylindrique plus ou moins régulière, le ≪ Saucisson de Lacaune ≫ peut être présenté tel quel, ou sous filet ou bride, avec un poids variant entre 200 g et plus de 2kg. La ≪ Saucisse de Lacaune ≫ peut se présenter sous formes de saucisse en U, de saucisse droite ou de saucisse perche, enroulée en une succession de plis.
Les produits peuvent être vendus avec ou sans fleur de surface, brossés, lavés ou très légèrement poudrés.
A la dégustation, la texture est souple et bien liée. La saveur salée est modérée.
Les produits ont une odeur et un gout typés de viande séchée affinée avec une note poivrée assez marquée. L’aromatisation est simple et l’intensité aromatique reste modérée du fait de l’absence d’épices autres que le poivre et la muscade.

En sortie de fabrication, et après une phase d’étuvage, les « saucisson de Lacaune »  et « saucisse de Lacaune » sont affinés en séchoir où ils bénéficient de l’air extérieur des Monts de Lacaune. Toutes les étapes de fabrication, du hachage à l’affinage, sont réalisées dans l’aire géographique, zone d’altitude soumise à une confluence climatique unique (océanique, méditerranéenne et montagnarde) qui contribue à sa spécificité.
Composée de 11 communes du département du Tarn (Lacaune et communes limitrophes), celle-ci correspond à la zone d’implantation historique des entreprises de charcuterie et de salaisons qui ont fait la réputation ancienne de ce produit.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP Saucisson de Lacaune / Saucisse de Lacaune

Voir le Règlement européen n°2015/2178

 

Le jambon de Lacaune IGP

Categories: Tags:

Le jambon de Lacaune IGP, nouveau produit français au registre européen des indications géographiques protégées

Le règlement européen enregistrant l’indication géographique protégée « jambon de Lacaune » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 27 aout 2015.

Le « Jambon de Lacaune » est un jambon cru de proportions et forme harmonieuses. Sa partie maigre est de couleur rouge soutenu à rouge sombre et peut être légèrement persillée. Le gras de couverture est ferme, de couleur blanche avec quelques nuances rosées. Le « Jambon de Lacaune » se caractérise par une texture souple, moelleuse et fondante, une intensité aromatique modérée, laissant bien appa¬raître le goût de viande séchée et une saveur modérément salée dite «pointe de sel» caractéristique.
Le « Jambon de Lacaune » est préparé à partir d’une cuisse entière de porc d’au moins 9 kg, après parage présentant une belle épaisseur de gras de couverture. Le salage est réalisé uniquement au sel sec de mer.
En sortie de saloir, et après une phase de repos à basse température, le jambon de Lacaune est affiné en séchoir où il bénéficie d’un suivi quotidien et de l’air extérieur des Monts de Lacaune. Toutes les étapes de préparation du Jambon, du salage à l’affinage, sont réalisées dans l’aire géographique, zone d’altitude soumise à une confluence climatique unique (océanique, méditerranéenne et montagnarde) qui contribue à sa spécificité.
Composée de 11 communes du département du Tarn (Lacaune et communes limitrophes), celle-ci correspond à la zone d’implantation historique des entreprises de charcuterie et de salaisons qui ont fait la réputation ancienne de ce produit.
Voir la description détaillée de l’appellation IGP Jambon de Lacaune.

Voir le Règlement européen n°2015/1430