France

Le saucisson de Lacaune IGP

Categories: Tags:

Le Saucisson de Lacaune / Saucisse de Lacaune IGP, nouveau produit français au registre européen des indications géographiques protégées

Le règlement européen enregistrant l’indication géographique protégée « Saucisson de Lacaune / Saucisse de Lacaune » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 26 novembre 2015.

Les « Saucisson de Lacaune » / « Saucisse de Lacaune » sont des charcuteries sèches non fumées, préparées à partir de morceaux nobles (jambon, épaule, longe) et de gras de porc ou de coches. Le hachage est gros et les produits toujours embossées en boyaux naturels.

Le ≪ Saucisson de Lacaune ≫ contient au minimum 80 % de viande maigre, complété par du gras de bardière. La « Saucisse de Lacaune » contient au minimum 70 % de viande maigre, complété par du gras de bardière et/ou de poitrine.
De forme cylindrique plus ou moins régulière, le ≪ Saucisson de Lacaune ≫ peut être présenté tel quel, ou sous filet ou bride, avec un poids variant entre 200 g et plus de 2kg. La ≪ Saucisse de Lacaune ≫ peut se présenter sous formes de saucisse en U, de saucisse droite ou de saucisse perche, enroulée en une succession de plis.
Les produits peuvent être vendus avec ou sans fleur de surface, brossés, lavés ou très légèrement poudrés.
A la dégustation, la texture est souple et bien liée. La saveur salée est modérée.
Les produits ont une odeur et un gout typés de viande séchée affinée avec une note poivrée assez marquée. L’aromatisation est simple et l’intensité aromatique reste modérée du fait de l’absence d’épices autres que le poivre et la muscade.

En sortie de fabrication, et après une phase d’étuvage, les « saucisson de Lacaune »  et « saucisse de Lacaune » sont affinés en séchoir où ils bénéficient de l’air extérieur des Monts de Lacaune. Toutes les étapes de fabrication, du hachage à l’affinage, sont réalisées dans l’aire géographique, zone d’altitude soumise à une confluence climatique unique (océanique, méditerranéenne et montagnarde) qui contribue à sa spécificité.
Composée de 11 communes du département du Tarn (Lacaune et communes limitrophes), celle-ci correspond à la zone d’implantation historique des entreprises de charcuterie et de salaisons qui ont fait la réputation ancienne de ce produit.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP Saucisson de Lacaune / Saucisse de Lacaune

Voir le Règlement européen n°2015/2178

 

Le citron de Menton IGP

Categories: Tags:
Citron de Menton IGP sur citronnier à Grasse

Le citron de Menton IGP, nouveau produit français au registre des indications géographiques protégées

L’enregistrement de l’indication géographique protégée « citron de Menton » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 2 octobre 2015.

Le citron de Menton est un fruit de gros calibre (diamètre de 53 à 90 mm), de couleur jaune clair à jaune verdâtre lorsqu’il est «primeur», jaune intense et lumineux à maturité optimale. Il est commercialisé avec une à deux feuille(s) lancéolées de grande taille, de couleur vert clair. Sa chair est juteuse (teneur minimum en jus de 25% du poids total) et très parfumée avec des essences aromatiques très prononcées de citronnelle fraîche. Son jus a une saveur acidulée et sans amertume.

Le citron de Menton est récolté à la main. Il ne subit aucun traitement chimique après récolte et n’est enrobé d’aucune cire, quelle qu’en soit sa composition.

La zone géographique du citron de Mention est très réduite, correspondant au territoire de la commune de Menton, et de quatre communes limitrophes : Castellar, Gorbio, Roquebrune-Cap-Martin et Saint-Agnès. Cette aire est la zone de culture du citron la plus septentrionale au monde, située entre mer et montagne, et bénéficie d’un micro-climat très particulier caractérisé par :

  • de faibles écarts de températures : hiver doux, à l’exception d’une courte période entre fin janvier et début février, printemps et automne agréables mais orageux, et été chaud sans être caniculaire ;
  • un ensoleillement important ;
  • la présence de brumes et une forte hygrométrie estivale proche des valeurs des zones tropicales.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP Citron de Menton

Voir le Règlement européen n°1756/2015

Le jambon de Lacaune IGP

Categories: Tags:

Le jambon de Lacaune IGP, nouveau produit français au registre européen des indications géographiques protégées

Le règlement européen enregistrant l’indication géographique protégée « jambon de Lacaune » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 27 aout 2015.

Le « Jambon de Lacaune » est un jambon cru de proportions et forme harmonieuses. Sa partie maigre est de couleur rouge soutenu à rouge sombre et peut être légèrement persillée. Le gras de couverture est ferme, de couleur blanche avec quelques nuances rosées. Le « Jambon de Lacaune » se caractérise par une texture souple, moelleuse et fondante, une intensité aromatique modérée, laissant bien appa¬raître le goût de viande séchée et une saveur modérément salée dite «pointe de sel» caractéristique.
Le « Jambon de Lacaune » est préparé à partir d’une cuisse entière de porc d’au moins 9 kg, après parage présentant une belle épaisseur de gras de couverture. Le salage est réalisé uniquement au sel sec de mer.
En sortie de saloir, et après une phase de repos à basse température, le jambon de Lacaune est affiné en séchoir où il bénéficie d’un suivi quotidien et de l’air extérieur des Monts de Lacaune. Toutes les étapes de préparation du Jambon, du salage à l’affinage, sont réalisées dans l’aire géographique, zone d’altitude soumise à une confluence climatique unique (océanique, méditerranéenne et montagnarde) qui contribue à sa spécificité.
Composée de 11 communes du département du Tarn (Lacaune et communes limitrophes), celle-ci correspond à la zone d’implantation historique des entreprises de charcuterie et de salaisons qui ont fait la réputation ancienne de ce produit.
Voir la description détaillée de l’appellation IGP Jambon de Lacaune.

Voir le Règlement européen n°2015/1430

L’artichaut du Roussillon IGP

Categories: Tags:

L’artichaut du Roussillon IGP, nouveau produit français au registre des indications géographiques protégées

L’enregistrement de l’indication géographique protégée « artichaut du Roussillon » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 31 juillet 2015.

L’artichaut du Roussillon est commercialisé exclusivement à l’état frais. On le trouve au printemps, dès le mois de mars parmi les premiers artichauts présents sur le marché, et, uniquement pour la variété Violet VP 45, présenté en bouquet de 5 capitules, également à l’automne.
Pouvant être issu de cinq variétés, l’artichaut du Roussillon est de couleur verte ou violette, avec un capitule globuleux pour les variétés Blanc hyérois, Calico, Pop vert et Salambo, ou un capitule petit et allongé, conique à cylindrique pour la variété Violet VP 45.
L’artichaut du Roussillon a un goût doux. Sa chair est tendre avec une texture ferme et peu fibreuse.
Il est d’un très bel aspect, avec des bractées bien serrées, indice de fraîcheur et de bonne aptitude à la conservation et sans défaut sur l’aspect général du produit, sa qualité ou sa conservation.
L’aire géographique de production de l’« Artichaut du Roussillon » est la plaine du Roussillon, ouverte à l’est vers la mer Méditerranée, et délimitée au nord par les Corbières, à l’ouest par les contreforts du massif du Canigou et au sud par les Albères.
Ce territoire réunit des conditions climatiques et pédologiques qui en font un territoire de prédilection pour la culture de l’artichaut depuis le début du XIXe siècle..
Voir la description détaillée de l’appellation IGP Artichaut du Roussillon

Voir le Règlement européen n°1313/2015

Le miel des Cévennes IGP

Categories: Tags:

Le miel des Cévennes IGP, nouveau produit français au registre des indications géographiques protégées de l’Union Européenne

La Commission européenne a enregistré la dénomination « Miel des Cévennes » en indication géographique protégée (IGP) par règlement paru au Journal Officiel de l’Union Européenne le 8 avril 2015.

Le « Miel des Cévennes » peut être un miel polyfloral, caractérisé par une prédominance du mélange de plusieurs espèces végétales typiquement cévenoles ; ou monofloral : miel de bruyères (blanche et/ou cendrée), miel de châtaignier, miel de framboisier, ou miel de ronces.

La spécificité du « Miel des Cévennes » et sa réputation sont fondées sur la diversité de la flore cévenole butinée par les abeilles.

Les Cévennes sont un lieu de convergence climatique (montagnard et méditerranéen), avec un relief très prononcé produisant des effets microclimatiques avec une influence sur la répartition de la flore dans la zone et sur les périodes de floraison, et présentant une géologie très diverse, composée de roches toutes très anciennes, avec un peu de calcaire métamorphique, beaucoup de schistes et gneiss, mais aussi des grès et des micaschistes.

Ainsi les caractéristiques géomorphologiques et climatiques de l’aire géographique favorisent la présence d’une végétation typique façonnée par les pratiques agricoles.

Le « Miel des Cévennes » est issu du butinage des abeilles sur la végétation spontanée ou sur la culture traditionnelle (châtaigniers) dans les communes des Cévennes, dans les départements de l’Ardèche, du Gard, de l’Aveyron et de la Lozère.

Il est le fruit du savoir-faire des apiculteurs qui ont appris à connaître les particularités de ce territoire pour produire des miels très typés et différenciés selon les emplacements choisis et les zones de butinage visées, mettant à profit la grande variabilité des floraisons cévenoles.

Voir la description détaillée de l’appellation IGP miel des Cévennes

Voir le Règlement européen n°551/2015

Trêve estivale : les expéditions sont suspendues du 1er au 16 août inclus. Les commandes durant cette période seront honorées à partir du 17 août 2020, et bénéficient d'une réduction de 5 € des frais d'expédition en utilisant le code ETE2020 Ignorer