IGP Ail blanc de Lomagne

  • Achat Achat
  • ODG ODG
  • Producteur Producteur

L’IGP Ail blanc de Lomagne est une production majeure pour ce territoire dont les contours se confondent avec les limites historiques d’implantation de la culture. L’Indication géographique protégée a été enregistrée en 2008.

L’ail blanc de Lomagne est resté longtemps réservé à la consommation familiale et locale. Puis il a connu un développement commercial important à partir des années 1930. Aujourd’hui la production et le commerce d’ail représentent une des principales ressources économiques de Lomagne. Et l’IGP Ail blanc de Lomagne est aussi un fait culturel important. Ainsi en témoignent les nombreux marchés, fêtes et confréries.

L’ail IGP Ail blanc de Lomagne est cultivé, séché, pelé et le cas échéant tressé dans un territoire strictement délimité. Celui-ci empiète sur les départements du Gers et du Tarn-et-Garonne. Il correspond ainsi à l’implantation historique de la culture, et à une entité géographique homogène.

L’IGP Ail blanc de Lomagne, une qualité bien particulière

L’ail IGP Ail blanc de Lomagne est un ail blanc d’automne de gros calibre. Il est commercialisé à l’état frais en vrac, ou à l’état  demi-sec ou sec, en vrac, colis, bottes et tresses.

De gros bulbes bien remplis et très réguliers

L’ail IGP Ail blanc de Lomagne se distingue par la grosseur et la régularité de ses caïeux – ou gousses. Ces gousses sont de couleur beige à crème parfois striés de violet. Elles sont enveloppées chacune dans une tunique constituée par une seule pellicule. L’ensemble des gousses constituant un bulbe est recouvert de plusieurs fines pellicules.

Un produit à la présentation toujours soignée

L’IGP Ail blanc de Lomagne se caractérise aussi par sa très belle apparence, obtenue par pelage manuel. Ainsi le producteur retire les pellicules extérieures, jusqu’à obtenir un bulbe homogène. Celui-ci est sans déchirure, blanc, avec des racines uniformément coupées.

Une qualité liée au territoire

Des conditions de sol favorables à la culture des aulx

La culture de l’ail se plait particulièrement dans les sols argilo-calcaires ou limono-argileux, peu caillouteux et peu acides.

En Lomagne la zone de production de l’ail est caractérisée par des terrains argilo-calcaires dont la teneur en argile est supérieure à 20 %, et dont le pH est supérieur à 7,5, ce qui permet un développement optimal.

Le vent d’Autan, moyen naturel de séchage et de conservation de l’ail

Le vent d’Autan, vent chaud et sec qui vient de la Méditerranée, est très actif en Lomagne. Il a permis le développement d’une technique ancestrale de séchage de l’ail : le séchage à la barre, qui consiste à suspendre l’ail récolté avec ses fanes sur des barres dans un local abrité mais ouvert sur l’extérieur

Une culture qui donne vie au territoire

Les différentes manifestations autour de l’ail blanc de Lomagne et les concours de présentations traditionnelles maintiennent un caractère festif et convivial autour de la production et participent à la réputation du produit.

Dès le début des années 1960, de nombreuses manifestations sont créées avec notamment l’organisation, en 1961, du premier concours de la plus belle gerbe d’ail blanc de Lomagne à Beaumont de Lomagne.

Aujourd’hui deux fêtes attirent pendant l’été de très nombreux visiteurs.

Fête de l’ail de Beaumont de Lomagne

Le 3ième dimanche de juillet c’est à Beaumont de Lomagne que se tient la première fête de l’ail de la saison. Inaugurée en fin de matinée avec une dégustation de Pan Tintat (pain aillé) et de vin de pays, la fête se poursuit jusqu’au soir. En musique, deux temps forts rythme la journée : le concours par équipe du meilleur tourin de Lomagne et le mondial des peleurs d’ail. Afin la fête se termine par un bal animé.

De nombreux producteurs d’IGP Ail de Lomagne sont présents. Ils proposent à la vente de l’ail sous toutes ses formes : vrac, tresses et paniers.

Estiv’ail et Fête de l’ail de Saint Clar

Au mois d’août l’ail est fêté à Saint Clar pendant une semaine dans le cadre d’ESTIV’AIL.
Le deuxième jeudi d’août, l’Office de Tourisme propose des animations dans le cadre du marché traditionnel, et un repas sous la halle.
Le soir les Soirées gourmandes prennent le relais. Ainsi un repas est proposé dans la rue. Les jours suivants des manifestations se succèdent, toujours autour de l’ail..
Enfin le troisième jeudi d’août c’est le concours. Les producteurs exposent tresses et créations à base d’ail. Et es plus belles présentations sont récompensées.

Un savoir-faire original

Issu d’une culture exigeante et longue, à récolter au bon moment

En plus des savoir-faire culturaux et de juste déclenchement de la récolte, la production d’IGP ail blanc de Lomagne se caractérise par le maintien de méthodes traditionnelles. Parmi ces techniques traditionnelles, on peut citer le séchage à la barre, le pelage manuel et l’élaboration de présentations.

Le séchage à la barre

La méthode traditionnelle de « séchage à la barre » consiste à suspendre l’ail, récolté en fane, par botte d’une trentaine de bulbes. Cet accrochage est réalisé dans un local abrité mais suffisamment aéré. Cette technique est utilisée pour l’IGP ail de Lomagne destiné à la réalisation de tresses. Alors cette étape est essentielle pour préserver l’aptitude à la conservation des gousses. Et simultanément elle doit permettre de peler les têtes et de tresser les fanes.

Le pelage et la réalisation des présentations traditionnelles

Le pelage manuel de l’ail est obligatoire dans le cadre de l’IGP Ail de Lomagne. Il permet d’obtenir un produit à la présentation soignée et caractéristique de l’ail blanc de Lomagne IGP. Cette étape exige beaucoup de soin pour éviter que les gousses ne se détachent, et préserver la dernière pellicule recouvrant le bulbe.

L’élaboration de présentations typiques de l’IGP ail de Lomagne (tresses et gerbes) est un élément important du patrimoine culturel. Ces réalisations participent au maintien d’un caractère festif et convivial autour de la production.

Le cahier des charges strict de l’IGP Ail blanc de Lomagne

Sélection des parcelles

La culture de l’ail est réalisée dans les parcelles situées dans l’aire délimitée IGP, avec un sol de type limoneux argileux ayant une teneur en argile supérieure à 20%. Les sols dont le pH est inférieur à 7.5 sont exclus.

Le producteur doit en outre respecter un écart d’au moins trois campagnes depuis la dernière culture d’ail. Le sorgho, maïs, luzerne, prairie, autres allium sont des précédents culturaux interdits.

Culture

Le semis est réalisé entre le 15 janvier et le 15 mars, sauf conditions climatiques exceptionnelles.

Seules les semences certifiées de variétés ayant les caractéristiques des populations traditionnelles «Blanc de Lomagne» sont autorisées.

La fertilisation azotée est limitée et raisonnée à partir d’une analyse de sol de la parcelle, des précédents culturaux et du stade végétatif des plantes. L’apport est fractionné en 2 fois minimum.

Toute intervention phytosanitaire doit être justifiée par des observations et privilégier l’alternance des matières actives en se référant aux enregistrements des interventions précédentes sur le cahier cultural. Un diagnostic du matériel de pulvérisation est effectué tous les deux ans.

Récolte et séchage

La récolte est déclenchée en utilisant les critères visuels de maturité (jaunissement du feuillage, ramollissement du collet) corrélés au rapport poids des bulbes sur poids des feuilles mesuré sur 30 pieds.

Le séchage de l’ail est réalisé traditionnellement à la barre ou par ventilation dynamique.

Le stade d’avancement est guidé par le contrôle de la perte en poids de l’ail : lorsque la perte de atteint de 20 à 30 % du poids initial, une vérification de la qualité du séchage est réalisée : la séparation manuelle des caïeux sert à vérifier l’absence d’humidité sur les tuniques centrales des bulbes.
Le séchage de l’ail étant réalisé avec l’air extérieur, sa durée dépend des températures et des conditions d’hygrométrie de l’année. Mais elle ne put être inférieure à 15 jours.

Préparation du produit

L’utilisation d’inhibiteurs de germination et le traitement par ionisation sont interdits.
Après séchage, l’ail est obligatoirement pelé manuellement pour obtenir un niveau de blancheur satisfaisant des bulbes en retirant les pellicules externes ternies, décolorées ou déchirées tout en laissant intacte la dernière pellicule.

Les racines sont coupées manuellement au ras du plateau racinaire sans altérer celui-ci.

L’ail est être trié et agréé sur l’exploitation ou en station dans l’aire délimitée pour garantir la traçabilité du produit. Le tri des bulbes puis l’agréage des caisses reposent sur des critères de calibre, d’aspect visuel, de coloration, et d’absence de défauts d’aspect, correspondant aux caractéristiques spécifiques de l’ail blanc de Lomagne.

L’ail récolté en fane peut, après agréage, servir à l’élaboration de présentations traditionnelles d’ail blanc de Lomagne, telles la gerbe, le panier ou la tresse.

Une longue histoire

Une culture ancienne …

L’Ail blanc de Lomagne est cultivé depuis des générations dans cette région du Sud-Ouest, où il était essentiellement destiné à la consommation familiale et locale, jusqu’au début du XXème siècle au cours duquel la production a connu une croissance importante et constante.

Ainsi s‘il semble avéré que l’ail était déjà connu des gaulois, la présence de l’ail en Lomagne est attestée au moyen âge : Des écrits du 6 septembre 1265 mentionnent l’existence de redevances sur le jardinage de l’ail dans le village de Garriès.

Mais c’est surtout à partir de la fin du XIXe siècle que la culture a connu un développement important.

… qui a connu n développement important à partir de la fin XIXe

En 1868, une étude souligne l’intérêt économique de la culture de l’ail pour le Tarn-et-Garonne. Au début du 20i siècle, a production occupe une place importante à Beaumont-de-Lomagne, où l’on recense 80 hectares d’ail en 1902. Depuis la culture de l’ail n’a cessé de progresser en Lomagne. Ainsi représentant 500 hectares en 1929, la culture occupe près de 3000 hectares à la fin du XXe siècle.

Longtemps destinée à la consommation familiale et locale, la culture de l’ail a connu un développement commercial à partir de 1930, avec notamment la création en 1936 à Beaumont de Lomagne des établissements DURAN spécialisés dans le conditionnement et la vente d’ail et l’apparition de marchés traditionnels, qui participent à l’animation et au dynamisme économique des zones rurales.

POUR L’ACHETER EN TOUTE CONFIANCE :

  • L’acheter sur notre boutique en ligne.
  • Dans votre magasin habituel, faites confiance aux produits qui portent le logo IGP

L’acheter directement à un producteur de la région (Voir la carte des producteurs en vente directe)

 

Les producteurs

Producteur 1 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Producteur 2 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Producteur 3 :

  • Nom :
  • Coordonnées :
  • Adresse :
  • Téléphone

Trêve estivale : les expéditions sont suspendues du 1er au 16 août inclus. Les commandes durant cette période seront honorées à partir du 17 août 2020, et bénéficient d'une réduction de 5 € des frais d'expédition en utilisant le code ETE2020 Ignorer

';